Bonding, la série Netflix qui vous donne envie de vous mettre à la domination

Netflix adore nous surprendre, et la plateforme de streaming l’a encore fait avec sa série Bonding. Série qui vient de sortir sa deuxième saison. En se basant uniquement sur le nom, vous pourriez penser que la série parle d’amitié ou d’expériences partagées, mais il y a un élément beaucoup plus sensuel dans la comédie noire. 

bonding-netflix-obsession-addict

La série est gentillette et ne représente pas la réalité de ce milieu. Bonding a d’ailleurs été très décriée par les travailleuses du sexe, soulignant que la série ne faisait que véhiculer des clichés dangereux sur le BDSM. Alors que l’objectif initial selon la plateforme était l’inverse. Toutefois, cela reste une série mignonne et drôle qu’on peut regarder pour le goûter. 

 

Qu’est-ce que Bonding sur Netflix ?

Bonding suit une étudiante diplômée de New York nommé Tiff qui se fait passer pour une dominatrice. Dans le premier épisode, elle demande à son ancien meilleur ami du lycée, Pete (qui s’est récemment révélé gay), d’être son assistant. « Tout le monde pense que le travail dom est juste une question de sexe », dit Tiff dans une bande-annonce de la série. « C’est vraiment juste une libération de la honte ».

Bonding est vaguement basée sur les expériences de la vie réelle du créateur de l’émission Rightor Doyle et chacun des sept épisodes de la saison 1 est relativement court, allant de 13 à 17 minutes. « Nous nous sommes retrouvés dans ces endroits sauvages comme des donjons sexuels », a déclaré Rightor à propos du tournage à New York. « Cela a apporté beaucoup de légèreté à l’ensemble, parce que c’était tellement insensé… Et le plus drôle, c’est que si vous entrez dans n’importe quelle pièce, l’une est une salle d’école, l’autre est une sorte de palais d’Indochine… L’endroit entier sentait le Clorox ».

bonding-netflix-obsession-addict-2

 

Qui fait partie du casting de Bonding?

L’ancienne de la Red Band Society, Zoe Levin, incarne Tiff, la dominatrice en latex. « J’avais vu le documentaire Hot Girls Wanted, et le travail du sexe et le pouvoir que les jeunes filles y trouvent était quelque chose que je voulais vraiment explorer. À quel point cela peut être déroutant, mais aussi à quel point il est stimulant », a déclaré la jeune femme de 25 ans. « Je suis juste vraiment reconnaissante d’avoir pu le faire dans une comédie noire, pas comme un genre de Cinquante Nuances, fouets et chaînes. Je dois m’amuser avec et le faire de manière significative ».

Brendan Scannell, qui a joué dans l’adaptation télévisée de Heathers, vole des scènes en tant qu’assistant de Tiff, Pete. « Je pense que c’est quelqu’un qui a vraiment l’impression d’avoir quelque chose à dire, quelque chose à contribuer artistiquement. Et il n’est vraiment pas à un moment de sa vie en confiance où il peut exprimer cela », a déclaré l’acteur ouvertement gay.

« Il est pris au piège dans ce cercle où il est dans un travail sans issue. Et ne peut pas réaliser ce qu’il veut faire. Et donc ce travail de dominatrice, un peu comme lui donner du pouvoir, était comme ce voyage vraiment cool à explorer ».

bonding-netflix-obsession-addict-3

Micah Stock complète le casting principal dans le rôle de Doug, camarade de classe et amoureux de Tiff. L’acteur nominé aux Tony Awards est surtout connu pour ses rôles de théâtre. Mais il est récemment apparu dans deux épisodes de la mini-série Showtime Escape at Dannemora.

 

Une série décriée par les travailleuses du sexe

« Je comprends comment cette émission est vaguement basée sur une expérience personnelle. Mais elle jette une mauvaise ombre et une stigmatisation sur la domination professionnelle », a écrit Mistress Synful Pleasure. « Les inexactitudes nourrissent la stigmatisation du bdsm. En effet, cela ne montre pas vraiment à quoi ressemble la vie d’une dominatrice. Pourquoi est-elle une chienne 24/7 ? Pourquoi porte-t-elle un collier avec un joint torique ? Et pourquoi son corset ne lui va-t-il pas bien ? Elle ne filtre pas ses clients ? … Le manque de négociation et de consentement ? Allez, même vaguement, il devrait y avoir une meilleure représentation du bdsm ici ».

Jessica Nicole Smith est une dominatrice travaillant à Montréal, où il est légal de vendre du sexe mais pas d’acheter. Elle a regardé les trois premiers épisodes avant qu’une histoire d’agression sexuelle ne devienne trop. « Il a cette ligne horrible … ‘Je suis comme ça parce que j’ai été agressée ‘ … Cool, quelle merde à dire parce que c’est souvent ce que je ressens en tant que travailleuse du sexe qui a été agressée. Et les gens vont-ils penser que je fais ça parce que j’ai été agressée ? Je n’aimais pas le scénario de la confusion. Oui, parlons de traumatisme… Mais ce n’est pas comme si elle faisait face à son traumatisme, elle le projetait sur tout le monde », dit-elle.

bonding-netflix-obsession-addict-4

 

Une réalité pas représentée…

Outre les scénarios déclencheurs, elle a déclaré que le scénario ne rendait pas justice au personnage de la travailleuse du sexe. Elle rendrait le sujet encore plus exploitant. « Rien de tout cela ne me semblait réel. Ce n’était pas une vraie histoire d’une belle travailleuse du sexe complexe qui a une vraie histoire d’abus au travail. Cela ne me semblait pas du tout juste, car j’étais moi-même là-bas », a déclaré Smith.

Smith n’a pas été ému par les fans qui disent que la série est une comédie d’une demi-heure et n’est pas censée englober l’intégralité de l’expérience dominatrice. « Putain, n’écris pas une comédie où tu n’as pas clairement consulté les travailleuses du sexe sur l’écriture. Aucun travailleur du sexe n’écrirait une comédie comme celle-là. Vous voulez une comédie amusante ? Demandez à un groupe de travailleuses du sexe d’écrire ce dont elles parlent dans les clubs de strip-tease. Les travailleuses du sexe sont vraiment drôles. Il n’est pas nécessaire de ne pas les inclure pour faire une putain de comédie ».

« Chaud »time…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *