Les différentes pratiques du BDSM

Le BDSM (de l’acronyme Bondage, Domination, Soumission & Masochisme) est une pratique ancestrale qui a été remise au goût du jour dans la dernière décennie par des œuvres culturelles telles que Fifty Shades of Greyde E.L. James, série de trois romans adaptée par la suite au cinéma.

différentes-pratiques-bdsm-oa-obsession-addict

Pas uniquement sexuel ou érotique, le BDSM laisse également la part belle à l’esthétisme et sa liste de paraphilies (se dit des pratiques sexuelles déviantes avec un partenaire ou un objet inanimé) est longue. Attachez vos ceintures et vos cordes, il est temps d’en (re)découvrir quelques-unes.

Les différentes pratiques du BDSM : jeux mixtes

Pour commencer notre initiation à la soumission et autres joyeusetés, varions les plaisirs charnels avec les jeux mixtes !

  • Le bondage est le grand classique du BDSM : c’est le comportement sexuel humain sadomasochiste. Il consiste à ligoter son partenaire avec son consentement dans un cadre de dominé/soumis. Ses adeptes reconnus pour cet art utilisent plusieurs objets afin de pimenter l’acte. On pense rapidement aux menottes, cordes ou bâillons mais certains vont jusqu’à installer des camisoles, des minerves ou même des palans de suspension.

pratiques-sexuelles-deviantes-obsession-addict-oa

  • Grâce à tous ces objets, le BDSM peut se spécifier dans une autre branche : la privation sensorielle. Une des plus connues est l’asphyxie érotique où l’on peut priver son partenaire (ou soi-même) d’oxygène dans le but d’y tirer un plaisir sexuel. Pendaison, suffocation, strangulation, gaz ou solvant : tous les coups sont permis ! Un casque sur les oreilles, un bandeau pour les yeux ou un bâillon sont autant d’autres possibilités pour combiner et varier les plaisirs de la privation sensorielle.

 

Les différentes pratiques du BDSM : jeux de rôles

Les choix sont nombreux pour le jeu de rôle et le déguisement y est souvent très important ! Esclave sexuel-le, infirmier-e, docteur, écolier-e… Les objets associés y jouent également un grand rôle et pourront décupler les orgasmes du BDSM. La possibilité de rentrer dans la fourrure d’un animal vous est également offerte (souvenez vous du Yiff)…

  • Le « pony-play» est une pratique où l’un des participants au moins s’habille et/ou adapte les manières d’un équidé. Les dominés peuvent aller jusqu’à traîner un sulky tandis que les dominants peuvent laisser libre cours à leur imagination avec des cravaches, des harnais à placer sur leur soumis, s’atteler au dressage de leur cheval et les monter.

obsession addict - oa-pony play-etrange-addiction-3

  • La mise en scène du mari cocu permet un éventail de soumissions assez important. En effet, le cocufié peut être forcé de regarder passivement sa femme se faire entreprendre (attaché et bâillonné pour renforcer son impuissance) ou même participer plus ou moins activement à l’action. Vous l’aurez compris, ce jeu BDSM peut rapidement déraper en « threesome » et plus si affinités !

 

Les différentes pratiques du BDSM : jeux pour femmes seules

Le bondage n’est pas uniquement dans le partage et peut parfaitement être pratiqué en solo. Pinces pour la torture des seins, œuf vibrant dans le ventre de la soumise ou encore le papillon sur le clitoris : les femmes ne sont pas en reste pour le masochisme.

  • Le plug anal est un grand classique du BDSM et il permet également de dilater l’anus pour préparer la sodomie. Couplé à une télécommande, il est alors possible d’activer le plug en toute circonstance et en toute situation, l’excitation peut atteindre son paroxysme en public sans que cela ne se voie.

différentes-pratiques-bdsm-oa-obsession-addict-plug-anal

  • Comme nous l’avons vu précédemment, l’asphyxie est une piste à explorer mais il est dangereux de la pratiquer seule (aux États-Unis, entre 250 et 1000 masochistes meurent chaque année de privation d’oxygène). La torture mentale est une autre pratique du BDSM : astreignez-vous de ne pas gémir pendant une masturbation, ou de ne pas bouger vos jambes ou vos muscles pendant l’acte. Si vous échouez, vous pourrez ainsi vous infliger des punitions plus ou moins sévères et innovantes comme une fessée, un coup de fouet ou une brûlure à la cire

 

Les différentes pratiques du BDSM : jeux pour hommes seuls

Les plaisirs sont aussi variés pour les hommes qui peuvent mélanger le plaisir égoïste à du jeu de rôle. En effet, bon nombre d’adeptes se travestissent pour aller jusqu’à la féminisation. La torture du pénis et des testicules est aussi un grand classique.

  • Pour s’astreindre à une abstinence sexuelle, le mâle peut installer une cage de chasteté. Ce dispositif emprisonne le pénis et parfois les testicules, ce qui rend impossible l’érection, la pénétration et la masturbation. De plus, on peut pousser le vice jusqu’à installer un cadenas et confier la clef à un partenaire de BDSM pour renforcer ce sentiment de soumission et d’obéissance.

différentes-pratiques-bdsm-oa-obsession-addict-domination-soumission

  • Le « ballbusting», qui peut se traduire littéralement par « cassage de couilles », est une sous-catégorie du bondage des testicules et torture du pénis. Une dominatrice peut donner des coups de pied ou de poing directement dans la bourse de l’homme mais cette pratique peut aussi se faire en solo. Soyez créatif : frappez, écrasez, pincez, pressez, cognez, fouettez et martelez le tout avec n’importe quel objet, tant que cela ne mette pas vos testicules en danger de traumatisme !

 

Nous n’avons fait qu’effleurer toutes les possibilités de cet art qu’est le BDSM. Il est bon de rappeler que toutes ces pratiques doivent être réalisées dans un consentement mutuel et avec des précautions de sécurité importantes. Il y a même un vocabulaire à adopter.

 

Bons jeux !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *