J’aime manger de la craie

Si certaines habitudes alimentaires vous semblent étranges, le pica en fera sûrement parti. Ce trouble alimentaire qui consiste à manger de la craie est bien plus courant que vous le pensez. Entre vrai trouble et effet de mode, on fait le point.

manger-craie--pica-obsession-addict-femme

Vrai trouble ou effet de mode car le pica est chez certains, une vraie déviance alimentaire. Manger de la craie n’est pas le plus courant et a priori pas comestible. Mais on a retrouvé sur les réseaux sociaux, notamment Instagram, des personnes qui se lancent le défi de manger de la craie. Des défis qu’on retrouve dans l’univers de l’ASMR.

Une déviance plus courante qu’on le croit

Manger de la craie est un trouble alimentaire traité en psychiatrie appelé pica. Ce trouble est un besoin de consommer des matériaux qui ne sont pas considérés comme de la nourriture, et ceci pendant plus d’un mois. Plus courant chez les enfants en général, il peut concerné malgré tout les adolescents et les adultes. Craie, sable, colle, papier, mousse, savon, plastique, … tout y passe, à chacun ses préférences.

Souvent, ce trouble alimentaire est déclenché ou aggravé par un stress, un trouble obsessionnel compulsif, une déficience intellectuelle sévère ou encore l’autisme. Oui, il s’agit vraiment d’une obsession à faire traiter en psychiatrie.

Un malade sur deux a des troubles psychotiques ou des retards de développement comme “un trouble envahissant du développement (TED), des troubles du spectre de l’autisme (TSA) ou des troubles du rapport à la réalité comme la schizophrénie“. Dans ces cas de figure, le Pica n’est qu’un symptôme de troubles psy plus graves.

Ce syndrome peut aussi toucher des personnes non psychotiques. “Ce sont souvent des adolescents qui souffrent de troubles de l’image de soi, de leur propre corps. Ils ingèrent des choses non comestibles pour apaiser une angoisse, remplir un vide, se sentir moins fragiles“, explique le Dr Clerget.

Enfin, le Pica peut être le signe d’un trouble affectif. “J’ai eu ce cas d’un enfant de 4 ans qui avalait les mégots de cigarette de sa mère. Une mère totalement absente d’un point de vue affectif et qui fumait cigarette sur cigarette. L’enfant, non psychotique, voulait en fait attirer l’attention de sa mère, en mangeant ses cigarettes car il voyait qu’elle était très attachée au tabac, c’était sa façon de se rapprocher d’elle. Dans ce cas précis, la maladie de Pica était un symptôme d’un trouble de l’attachement de l’enfant envers sa mère“, raconte le psychiatre.

Dans tous les cas, si vous ou votre enfant est atteint de pica, consultez.

 

Des femmes enceintes aiment manger de la craie

Chez les femmes enceintes, il semblerait que cela traduit un manque de fer ou de zinc. Pourtant, c’est vraiment déconseillé pour les intestins et les dents. Si certains vendent de la carie comestible, sachez que ce n’est que du marketing car en aucun cas, la craie est comestible, de base.

Il n’y a pas véritablement de danger pour le métabolisme, sauf si l’alimentation de l’individu concerné est composée principalement de choses non comestibles. Si la femme enceinte est atteinte d’une forme sévère, cela vient d’un trouble psychique profond. En effet, la maladie de Pica n’a pas de lien direct avec la grossesse, et n’a pas d’explication du point de vue du métabolisme. Il faut alors s’orienter vers un psychothérapeute.

manger-craie--pica-obsession-addict-femme-trouble-pica

Témoignage de Julie, enceinte de 32 semaines

“Je suis atteinte de la maladie de Pica depuis le début de ma grossesse, et j’avoue que ce n’est pas facile d’en parler. Quand j’ai confié à mon gynécologue que je mangeais de l’argile, il n’a pas vraiment sû me répondre et de me conseiller. Je suis devenue accro ! J’espère que ça va s’arrêter après l’accouchement.”

 

Témoignage de Pauline, enceinte de 7 mois

“Je n’ai pas eu d’envie particulière tout au long de ma grossesse mais depuis quelques semaines, je ne peux pas résister aux craies. J’ai fini par les goûter et j’ai adoré ! Je n’ose en parler à personne, et mon mari ne me prend pas au sérieux.”

 

Heureusement, souvent cette envie s’envole après accouchement.

 

Une pratique retrouvée en ASMR

L’ASMR , de l’anglais Autonomous Sensory Meridian Response est une pratique qu’on retrouve chez les Japonais et dans l’univers du porno (bien qu’il existait avant). S’étant démocratisé ces dernières années (depuis 2010), il fait de nombreux adeptes, pas forcément liés à ces univers. Wikipédia le définit ainsi : « un sigle qui décrit une sensation distincte, agréable et non sexuelle de picotements ou frissons au niveau du crâne, du cuir chevelu ou des zones périphériques du corps, en réponse à un stimulus visuel, auditif, olfactif ou cognitif ».

En gros, vous écoutez dans le plus grand calme un bruit particulier qui vous fera ressentir une sensation ou une émotion liée à ce bruit, comme quelqu’un qui mâche, croque, ouvre une boite, écrase quelque chose etc… Pour certains, c’est relaxant, pour d’autres, c’est l’inverse.

 

 

En tout cas, ce phénomène se retrouve sur Instagram et le pica, ou manger de la craie, aussi. De nombreuses vidéos circulent et si vous avez l’habitude de naviguer un peu sur la plateforme, vous avez probablement du tomber sur certaines d’entre elles vu que plus de 5,3 millions de posts ont le tag #ASMR. Si vous n’avez pas Insta, vous les retrouverez aussi sur Youtube.

Vous pouvez donc y « admirer » des personnes qui dégustent de la craie, par plaisir ou par défi. Ces petits bouts blanchâtres sont soit en bâtonnet, comme on les connaît, soit en simple bout de calibre industriel.

Étonnement, les mangeurs sont principalement… des mangeuses. Et russes. Tapez #chalkeating ou #chalkasmr et vous trouverez plusieurs dizaines de milliers de posts. Alors contrairement aux femmes enceintes, nos mangeuses de craie ne l’avalent pas le plus souvent car elles ont conscience que cela entraine des troubles digestifs. Mais quand même…  Il y en a qui le font.

Si vous voulez vous y essayer, sachez que vous risquez douleurs abdominales, constipations, diarrhées, vomissements, difficultés respiratoires, quintes de toux.  Ça fait rêver pour quelques likes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *