Le cannabis : un premier pas vers la légalisation ?

C’est une grande première ! Une petite majorité de Français, 51 % exactement, sont d’accord pour la dépénalisation du cannabis qui est la substance illégale la plus consommée dans notre pays.

legislation-cannabis-france-obsession-addict

D’après un sondage Ifop pour CBD-grams.com, il s’agit de la toute première fois depuis l’apparition du cannabis dans les années 70.

Le cannabis en pourcentages

L’organisme de sondage avance ces chiffres : 27 % de Français étaient favorables à la marijuana en 1977, 32 % en 1977 et 43 % en 2017. 

Parmi les non consommateurs de ganja, 47 % sont pour sa dépénalisation. D’autre part, 40 % des Français, qui prévoient de voter en faveur de Marine Le Pen en 2022 lors de l’élection présidentielle, souhaitent cette dépénalisation. En 2002, pour ce même électorat, cette proportion s’élevait à 21 % seulement. 

Il faut avoir que 47 % des Français sondés sont carrément pour une légalisation du cannabis c’est-à-dire une autorisation de production et de consommation encadrée par la loi selon le sondage de l’Ifop. 

L’OFDT (Observatoire français des drogues et toxicomanies) a diligenté, en 2018, une étude qui démontrait déjà le penchant des Français à ce sujet … Puisqu’ils étaient 45 % à être favorables à cette légalisation. 

evolution-loi-cannabis-obsession-addict

 

Cannabis à titre thérapeutique

Plus de 3 Français sur 4 (soit 78 %) seraient favorables à un projet de légalisation du cannabis à visée thérapeutique. Cette forte proportion se retrouve aussi parmi les personnes les plus réticentes sur les autres sujets. 79 % de séniors favorables et 60 % chez les personnes opposées généralement à la dépénalisation. 

 

Risques pour les plus jeunes

Les Français sont tout à fait conscients des risques que la consommation de beuh (autre petit nom du produit) peut entraîner chez les jeunes dont un risque accru de suicides. En effet, 90 % d’entre eux pensent que le cerveau d’un adolescent est plus sujet à la survenue de maladies psychiatriques dans le cas d’une consommation de cannabis. 

Une grande majorité estime également que la consommation de cette substance illicite augmente les risques de dépression (78 %), de troubles psychotiques (86 %) et entraîne, dès la première consommation, des risques relatifs à la santé (72 %). 

En 2019, la légalisation du cannabis a été préconisée par le “Conseil d’analyse économique”, relevant du Premier ministre. Et par une mission parlementaire organisée par Caroline Janvier, députée LREM. L’objectif visé est de contrecarrer les trafics et d’être plus percutant en ce qui concerne la santé publique. 

 

 

Débat sur la consommation de drogue

Une proposition de loi portant sur la légalisation du cannabis a été présentée en mai 2021 par Eric Coquerel, député LFI. Elle a été également signée par une douzaine de députés, majoritairement de gauche. Mais également deux personnes appartenant au groupe LREM et une du MoDem. 

Emmanuel Macron a proposé en avril dernier … À une année de l’échéance présidentielle … De « lancer un grand débat sur la consommation de drogue ». L’exécutif, quant à lui, est opposé à toute forme de légalisation du cannabis. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *