Séries TV : pourquoi y sommes-nous accro ?

Depuis quelques années, on peut suivre de nombreuses séries TV en tout genre, toutes aussi bien les unes que les autres. Et avec l’arrivée de nouvelles plateformes comme Netflix ou Apple TV, il y a toujours quelque chose à regarder sur nos écrans. On en devient complètement accro !! Mais pourquoi ? 

accro-series-tv-netflix-obsession-addict

Avant, on allait au cinéma ou on attendait le film de 2Oh pour se détendre. Maintenant, grâce à nos smartphones et les nouvelles plateformes de diffusion, le streaming s’est imposé partout à n’importe quelle heure. Plus besoin d’attendre pour se détendre et voir la suite de ce qui nous passionne. Si bien qu’on se dit toujours « juste un » et au final, on a passé la nuit à binge-watcher la saison qui vient de sortir. Qu’est-ce qui nous plait donc autant dans les séries TV ? 

 

Séries TV : des contenus sans cesse renouvelés

Quand il n’y en a plus, y en a encore ! Et oui, sitôt une saison d’un show TV fini, un autre s’enchaine. Si ce n’est pas la même série, une autre prendra la place car on suit en général plusieurs séries à la fois. Et les producteurs font en sorte qu’on ait toujours du contenu à regarder. Parfois ils font une pause à mi-saison pour lancer le pilote d’une nouvelle, on regarde et hop, on accroche, on suivra donc le prochain épisode… qui sortira sûrement à la fin de la saison de notre série TV favorite du moment. 

Et les méthodes de diffusion évoluent. Avant, on attendait chaque semaine un nouvel épisode, mais maintenant su Netflix par exemple, les saisons entières sortent d’un coup, pour la plupart. Cela pousse à créer toujours plus de contenus rapidement, parfois au défaut de la qualité mais on avale. On veut connaître la suite, et si on a un « trou », on prendra la série la moins « pire » tant que l’histoire nous distrait et tient à peu près debout. 

 

Le binge-wathcing, la nouvelle tendance

Comme nous le disions, on devient tellement accro aux séries TV que lorsqu’une nouvelle saison sort, on a tendance à passer la nuit à regarder les nouveaux épisodes. On avale tout d’un coup sans pause tellement on veut connaître la suite de l’histoire. C’est le binge-watching. Seulement un seul épisode et après on éteint ? Mission quasi impossible. Surtout que les scénarios sont toujours bien pensé pour nous donner envie de connaître immédiatement la suite. On ne connait plus la patience, on veut tout tout de suite, on se gave, on oublie le reste le temps que ça dure. Pour exemple, une étude menée par Netflix a révélé que 61% des utilisateurs regardaient généralement 2 à 6 épisodes en une séance. Selon une autre étude de Nielsen, 361.000 utilisateurs ont regardé les neuf épisodes de la deuxième saison de « Stranger Things » le jour de sa sortie. Éloquent ! 

 

accro-series-tv-netflix-obsession-addict-3

 

Autant de séries TV peuvent avoir un impact sur la santé

Eh oui, rester longtemps enfermé devant son écran n’est pas anodin, ce n’est pas nouveau. On parle autant d’effets néfastes sur la santé physique (sédentarité, prise de poids, lividité, problèmes d’érection, …) que sur la santé mentale. Comme toute bonne addiction, lorsqu’une série touche à sa fin, on peut parfois se sentir triste, voire déprimé car il faudra attendre la suite un long moment. C’est comme si on vous coupait un lien profond avec quelqu’un car on s’est attaché aux personnages et à l’histoire, on est devenu accro et on a vécu à fond ce qui se tramait sur notre écran. Du coup, on peut devenir tout triste et tout morose. 

 

Séries TV : les mêmes effets que l’addiction

Dans un article paru sur le site de NBC News, la psychologue clinique Renee Carr rapporte que lorsqu’il est engagé dans une activité agréable, telle que le binge-watching, notre cerveau sécrète de la dopamine, aussi connue sous le nom de « hormone du plaisir ». Mais cette hormone est également considérée comme étant le neurotransmetteur le plus impliqué dans les processus d’addiction.

« Cette substance chimique donne au corps une récompense naturelle et interne de plaisir qui renforce l’engagement envers cette activité », explique la psychologue. « C’est le signal du cerveau qui dit au corps : « ça fait du bien, tu devrais continuer ». Lorsque vous binge-watchez votre show préféré, votre cerveau produit continuellement de la dopamine, et votre corps éprouve une sorte de pseudo-dépendance parce que vous éprouvez un manque de dopamine » , conclut-elle. En d’autres termes, les séries enclenchent dans notre cerveau le même processus que si nous consommions des drogues. Pas très rassurant, n’est-ce pas ?

 

Quand la réalité se mélange à la fiction

Si notre cerveau devient accro aux séries TV et réagit comme avec une drogue, les limites aussi deviennent alors floues. Plus on regarde la télévision, plus nous avons du mal à distinguer ce qui est vrai et ce qui est fiction. « Notre cerveau code toutes les expériences, qu’elles soient regardées à la télévision, expérimentées en direct, lues dans un livre ou imaginées, comme de ‘vrais’ souvenirs », explique Gayani DeSilva, psychiatre au Laguna Family Health Center en Californie. « Ainsi, quand on regarde une série, les zones du cerveau qui sont activées sont les mêmes que lorsque l’on vit un événement en direct. Nous sommes plongés dans l’histoire, on s’attache aux personnages et on se soucie vraiment de l’issue des conflits ». Il devient alors d’autant plus douloureux de se détacher d’une saison terminée.

accro-series-tv-netflix-obsession-addict-4

Cela rappelle aussi certains cas extrêmes suite à des séries ou films violents où des personnes vont tirer sur tout ce qui bouge, ou deviennent complètement parano du monde qui les entoure, car ils ont fini par mélanger fiction et réalité. Les repères ne sont plus clairs et ils peuvent s’imaginer dans un de leurs films ou séries TV sans penser aux conséquences bien réelles, elles. 

Une solution pour contrôler son addiction ? 

C’est comme les bonnes choses, point trop n’en faut. Pensez modération et évitez de vous enfiler une saison d’un coup et d’enchainer sur une autre. Ce ne sont pas les plateformes qui sont mauvaises en soi mais notre façon de consommer le produit. Si jamais vous sentez que l’envie prend trop le dessus, coupez tout et essayez de passer quelques jours sans regarder un épisode. Cela ne peut que vous faire du bien et vous garder connecté avec le monde réel qui vous entoure. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *