La climacophilie, une déviance sexuelle qui se manifeste marche après marche

La climacophilie désigne le plaisir sexuel ressenti après avoir dévalé un escalier. Est-ce l’étourdissement de la descente, la profondeur du vide qui génère cette sensation ? La douleur de la chute ? L’abandon du corps à ce moment là ? Mystère.

climacophilie-escaliers-obsession-addict-2

La climacophilie, qu-est-ce que c’est ? 

La climacophilie est une prétendue paraphilie sexuelle, ou fétiche, dans laquelle le sujet éprouve une gratification érotique en tombant dans les escaliers. 

Dans le livre de 2009 du Dr Anil Aggrawal, Aspects médico-légaux des crimes sexuels et des pratiques sexuelles inhabituelles, la climacophilie fait une entrée de sept mots entre « vampirisme clinique » (excitation en buvant du sang humain ou animal) et « coïtobalnisme » (avoir des relations sexuelles dans le bain) et est simplement défini comme le plaisir de tomber dans les escaliers. Il n’y avait aucune mention de tout cela dans l’ Encyclopédie des pratiques sexuelles inhabituelles du Dr Brenda Love. 

Divers sites Web fournissent des définitions, y compris le site Web de Pro Boner ( « Climacophilie est une paraphilie intrigante caractérisée par une excitation sexuelle pour tomber dans les escaliers. Les climatophiles ont leurs meilleurs orgasmes lorsqu’ils tombent dans les escaliers ») et le site Web Buzz IO (« La climacophilie est stimulée sexuellement en voyant quelqu’un tomber dans un escalier » ). En examinant le livre de Baring, le New York Times l’a défini comme « la compulsion érotique de dégringoler dans les escaliers ». 

Bref rien de bien transcendant à part une redondance des définitions. Toutes ces dernières et extraits impliquent des choses légèrement différentes concernant le même comportement allégué. Alors que tous impliquent une sorte d’excitation sexuelle en tombant dans les escaliers, le New York Times dit que le comportement est une « compulsion érotique ». Alors que la plupart des autres décrivent le comportement comme excitant, stimulant et agréable (sans être compulsif). Une définition implique qu’un « orgasme » soit impliqué alors que les autres ne le font pas.

L’entrée Wikipédia semble impliquer que la paraphilie existe (elle dit « rare » plutôt qu’inexistante). L’entrée indique également qu’il  » n’y a pas eu un grand nombre de recherches »suggérant qu’il y en a … Peut-être un corpus restreint de recherches ? Mais ce n’est clairement pas le cas. Il n’y en a pas.

chute-escalier-obsession-addict

 

Une tendance inexistante ? 

Après des heures en ligne à essayer de trouver des preuves de l’existence de la climacophilie : néant. Oui, il y a beaucoup de mentions. En particulier dans les articles sur le livre de Baring. Mais pas d’ articles dédiés. Il n’y a pas de forum en ligne où se rassemblent des climatophiles partageant les mêmes idées. Et il n’y a pas de climatophiles qui ont écrit autant qu’une confession d’une phrase d’être sexuellement excité soit en tombant dans les escaliers ou en regardant les autres tomber dans les escaliers. 

Dans une critique académique du livre de Baring, dans la revue Sexual and Relationship Therapy, le Dr David Ribner a fait une référence spécifique à l’inclusion de la climacophilie par Baring et a déclaré que c’était « incrédule… Y a-t-il vraiment quelqu’un qui ne peut atteindre l’orgasme qu’en tombant dans un escalier ? ». On pourrait en déduire que non. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.