Aquaphilie : quand faire l’amour dans l’eau devient un fétiche

Il y a des histoires où l’eau a toute son importance, notamment dans les cas d’aquaphilie. Ici, baigner dans ce liquide apaisant est au contraire excitant. Cela devient même carrément un fétiche. 

aquaphilie-obsession-addict-2

En effet, l’aquaphilie fait partie des paraphilies. Cela devient donc un moyen d’atteindre le 7ème ciel grâce à l’objetisation de cet élément. En même temps, on peut comprendre que l’eau soit érotique pour certaines personnes. On se rappellera du Grand Bleu notamment. 

 

En quoi consiste l’aquaphilie

Comme nous le disions, la paraphilie est l’attirance sexuelle pour des objets, des éléments ou des personnes qu’on objetise. Ici, c’est l’eau. Et quand on est aquaphile, on a envie de faire l’amour dans l’eau, que ce soit une piscine, une baignoire, un étang, … Bref tant qu’il y a de l’eau, ça marche. 

On range aussi sous ce nom tous les ouvrages, images, vidéos qui montrent des personnes étant mouillées ou se baignant, habillées ou pas. Le tout, c’est d’être dégoulinant d’eau. Mais ne vous y trompez pas, ce n’est pas l’eau qui est excitante ici mais l’idée de faire l’amour dans l’eau. Grosse nuance même si cela ne paraît pas. 

 

L’eau, le stimulus indispensable

L’aquaphilie est donc le fétichisme de l’eau, bien que ce ne soit pas la matière en elle-même qui symbolise le fétiche. Par contre, la vue de voir l’autre ruisselant ou baignant dans ce liquide est excitant pour l’aquaphile. Et surtout l’idée de faire l’amour dans l’eau, plus que de toucher l’être trempé. 

wetlook-obsession-addict

 

Faites-vous parti des aquaphiles ? 

Premier signe : êtes-vous excité-e par les personnes en vêtements mouillés ? 

Deuxième signe : être plongé-e dans l’eau vous excite ? 

Troisième signe : avez-vous tendance à regarder de la pornographie avec des personnes mouillées, en wetlook, ou dans de l’eau ? 

Si vous répondez oui à ces questions, il est fort probable que vous soyez aquaphile. 

Mais ne confondez pas fantasme et fétichisme. L’un implique un désir sexuel qu’on a envie de réaliser au moins une fois. L’autre est une pratique sexuelle addictive sans laquelle on ne peut atteindre l’orgasme ou éprouver du plaisir. Avoir le fantasme de faire l’amour dans l’eau est donc différent de n’éprouver du plaisir qu’en le faisant dans l’eau. Ou encore, se branler occasionnellement après la vue de personnes dans des vêtements mouillés ne fait pas de vous un aquaphile.

 

En tout cas, même si l’aquaphilie peut surprendre, ce fétichisme est plus courant qu’on ne le croit. Et il reste intéressant en soi ne serait-ce que la multitude de possibilités qu’il implique. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.