L’hyperphagie : quand la nourriture devient réconfort

hyperphagie-un-trouble-alimentaire-obsession-addict

L’hyperphagie est un trouble alimentaire qui reste encore mal connu du corps médical. Il s’agit de se réfugier dans la nourriture pour compenser un manque. Elle accompagne souvent des syndromes dépressifs. La nourriture devient alors une véritable obsession. Quand nos émotions dictent nos comportements alimentaires, cela peut devenir dangereux pour la santé.

Se réfugier dans la nourriture

L’hyperphagie est un besoin de se réfugier dans la nourriture, à surconsommer les aliments. “L’hyperphagie, c’est manger trop, trop vite et souvent en cachette, explique le Dr Marc Bandelier, psychiatre, c’est une espèce de mauvaise caresse que l’on se fait mais que l’on va payer très cher. Sur le moment, on est bien mais ça ne dure pas longtemps donc il faut recommencer”. En effet, si la nourriture peut apporter un réconfort sur le moment, le fait de manger n’importe quoi à n’importe quel moment de la journée aura des retentissements sur la santé. De plus, cela va engendrer une prise de poids qui pourra parfois être difficile à accepter psychologiquement et sera susceptible d’entraîner d’autres problèmes.

Les causes de l’hyperphagie

On connaît encore très mal les causes de l’hyperphagie (encore moins celles de l’hyperphagie boulimique). Il semblerait que le développement de tels troubles alimentaires serait dû à un dérèglement psychologique ou bien une atteinte affective. IL n’y a en effet aucun lien avec un besoin d’ordre purement physiologique, métabolique ou énergétique. L’hyperphagie se retrouve très souvent chez des patients qui présentent des troubles dépressifs ou anxieux ainsi que ceux qui ont des addictions à des drogues dures.

Qui est touché par l’hyperphagie ?

L’hyperphagie peut toucher tout le monde, quel que soit son sexe, âge ou milieu social. Les personnes sensibles (affectivement, sentimentalement ou psychologiquement) auront plus tendance à être touchées par ce trouble alimentaire. Se réfugier dans la nourriture étant une façon de tenter de surmonter leurs angoisses. On remarque toutefois que les femmes ont plus tendance à être touchées par ce trouble (avec une prévalence de 1,9% contre 0,3% chez les hommes). Toutefois, la population la plus à risques est les adolescents.

Hyperphagie : quelle évolution possible

Puisque l’hyperphagie consiste à surconsommer la nourriture, l’évolution la plus probable est un développement du surpoids voire une obésité. Il y a aussi certaines pathologies sous-jacentes qui peuvent se développer avec ce trouble alimentaire :

  • Le diabète de type II,
  • La cholestérolémie,
  • L’hypertension artérielle,
  • Certains types de cancers

Les symptômes

L’hyperphagie va se caractériser par une consommation excessive de nourriture sans que cela soit lié à un besoin métabolique. L’envie de manger est alors trop forte et n’est plus contrôlée par le patient qui en ressent le besoin constamment. Cette façon de se réfugier dans la nourriture leur permet de combler un manque (généralement affectif et/ou psychologique).

Les facteurs de risque de l’hyperphagie

Les personnes les plus à-même de déveloipper l’hyperphagie présentent ces différents facteurs :

  • un état dépressif
  • une tendance à l’anxiété
  • des troubles du comportement
  • l’utilisation de substances (tabac, drogues, etc.)
  • des perturbations psychiques et psychologiques
  • une sensibilité affective

Quels traitements ?

Dès lors que cette maladie est détectée, il existe différents moyens de la traiter. La prise en charge devra être adaptée, pluridisciplinaire et encadrée. Cela va souvent passer par une prise en charge psychiatrique (avec  des psychothérapies individuelles, de groupe, cognitivo-comportementales, etc.). Il peut également être prescrit des médicaments associés à un suivi alimentaire nutritionnel. La prise en charge peut également se faire dans un centre spécialisé dans les troubles alimentaires, voire sous forme d’hospitalisation de jour dans les cas les plus importants de la maladie.

hyperphagie-retrouver-gout-de-manger-obsession-addict

Retrouver le gout de manger

Les troubles du comportements alimentaires peuvent se présenter de différentes façons : soit on mange beaucoup, soit on mange peu (comme dans le cas de l’anorexie nerveuse par exemple). Dans tous les cas, il devient très difficile de s’alimenter en suivant les repas traditionnels. On perd souvent le plaisir de manger, cuisiner… Aussi, la prise en charge des personnes atteintes de troubles alimentaires comme l’hyperphagie passe aussi par un réapprentissage de la cuisine.

Le but des ateliers est de faire travailler ses cinq sens au niveau de l’alimentation, en passant par le toucher, le bruit, les odeurs, la vue… pour pouvoir après reprendre le plaisir de remanger, de partager… On veut redonner une place à l’alimentation“, explique Céline Rubantel, diététicienne. Les personnes participant aux ateliers souffrent de différents troubles alimentaires comme l’hyperphagie ou la boulimie. Toutes redécouvrent le plaisir de manger de tout mais en quantités raisonnables.

Après chaque atelier, le travail se poursuit en entretien individuel avec une diététicienne pour qu’un jour, les patients puissent définitivement se réconcilier avec la nourriture. Une façon ludique de redécouvrir le plaisir de manger et de se défaire de l’aspect purement compulsif de l’acte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *