La bigorexie, la maladie des adeptes du sport

Certes, le sport est très bon pour la santé, mais l’excès de sport est également une maladie. C’est la bigorexie. Elle peut toucher 15% des sportifs qui passent plus d’une heure par jour à s’entraîner.

Ce risque est encore plus important au-delà de 10 heures par semaine. Quelles sont les limites à ne pas franchir et quels sont les risques?

Bigorexie - obsession addict - Lazar Angelov Training Motivation

Lazar Angelov

Les conséquences de la pratique excessive de sport

Mieux que les opioïdes, il y a l’activité physique. Généralement, cette addiction pousse les sportifs à augmenter leurs performances en y consacrant toute leur énergie et leur temps malgré les conseils de leurs proches. Toutefois, ils risquent de se blesser gravement et parmi ces blessures, il y a les fractures, l’infarctus, les déchirures au niveau des muscles et des tendons et surtout la fatigue générale. Le risque est effectivement très élevé chez ceux qui pratiquent le sport extrême. La bigorexie peut également entrainer la dépendance aux anabolisants et aux protéines surtout chez les culturistes.

Outre, les conséquences sur la santé, la bigorexie peut avoir des conséquences sur la vie professionnelle et familiale. Lorsque le sport devient une addiction, le sportif ne veut plus avoir d’autres occupations.

Obsession Addict - bigorexie

Le traitement de la bigorexie

Puisque la bigorexie est un trouble comportemental, il faut consulter le psychologue ou l’addictologue pour la traiter. Toutefois, il faut commencer par convaincre le patient de se faire soigner, ce qui n’est pas évident. Il faut également l’encourager à opter pour des entraînements collectifs et lui rappeler que le sport sert à se détendre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *