L’auto-asphyxie érotique : une pratique sexuelle qui peut vous tuer

Lorsqu’on veut atteindre l’orgasme, on essaie parfois de nouvelles techniques. Certaines peuvent être étranges, et d’autres plus dangereuses que les grands classiques. C’est le cas de l’auto-asphyxie érotique. 

auto-asphyxie-erotique-pratique-sexuelle-dangeureuse-obsession-addict-2

Si cet acte sexuel peut apporter une excitation sans précédent, il n’est pas dénoué de dangers. Alors certes, vous aurez des orgasmes puissants mais ils peuvent vous coûter la vie.

Cette pratique sexuelle insolite tue chaque année des centaines d’hommes. On pensera d’ailleurs à l’acteur David Carradine, retrouvé ainsi pendu et le pantalon sur les genoux dans une chambre d’hôtel en Thaïlande. Mais pour ceux qui sauront maitriser l’auto-asphyxie érotique, vous aurez à coup sûr des sensations inédites et un plaisir intense. 

 

Qu’est-ce que l’auto-asphyxie érotique ? 

On l’appelle aussi l’asphyxiophilie. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un acte sexuel qui allie masturbation et privation d’oxygène. Vous devez nouer une corde, une ceinture, un tissu, … autour de votre cou et vous masturber. Vous pouvez aussi couvrir votre visage avec un sac plastique. Cette technique permet de réduire l’oxygène qui arrive au cerveau pour provoquer cette sensation de plaisir. Vous ressentez ainsi un léger étourdissement et votre orgasme est beaucoup plus intense. Il en est de même pour une femme lorsqu’on l’étrangle légèrement. 

 

D’où vient cette pratique sexuelle ? 

Aussi surprenant que cela puisse être, Vous devez remonter au 17ème siècle pour trouver l’origine de cet acte sexuel. Elle fut utilisée pour traiter l’impuissance sexuelle. En effet, à l’époque, on remarqua que les pendus pouvaient avoir une érection encore plusieurs heures après la mort, voire une éjaculation. Or, le lien établi entre le manque d’oxygène et l’augmentation du plaisir n’a pas de preuve scientifique. Cette éjaculation est due à un relâchement musculaire, pas très pratique pendant le rapport sexuel. N’auriez-vous pas vous aussi essayer chez vous si vous étiez impuissant ? Surtout en voyant ceci ? Étrange certes, mais pas si fou. 

auto-asphyxie-erotique-pratique-sexuelle-dangeureuse-obsession-addict-4

 

Les risques de l’auto-asphyxie érotique

La recherche du plaisir peut être parsemée de dangers. Ici, ils semblent évident. Nous sommes tous différents et le temps pour arriver à l’orgasme varie en fonction de chacun. Donc si vous ne vous connaissez pas bien (et même là), vous risquez gros. Et c’est cette variation de temps qui constitue le danger majeur de cette pratique sexuelle insolite. Vous aller priver votre cerveau d’oxygène plus ou moins longtemps. Ce qui peut vous amener à une perte de connaissance. Et plus celle-ci est longue et plus vous risquez la mort. 

Si vous pratiquez l’auto-asphyxie érotique avec un-e partenaire, vous limitez ces risques. Il faut cependant avoir un mot ou un geste de sécurité, et éviter drogue et alcool pour assurer les bonnes réactions de chacun. Évitez aussi de vous disputer avec votre partenaire avant de vous y adonner, histoire qu’il/elle ne se venge pas en vous laissant pendu. 

Et si vous êtes seul, la prudence doit être double. En effet, le risque d’accident augmente alors, même si vous prévoyez ce qu’il faut pour couper votre corde. Vous pouvez devenir trop faible et étourdi pour vous libérer et vous allez alors tout droit à la catastrophe. 

 

Un acte sexuel qui peut impacter votre santé

Si l’auto-asphyxie érotique vous tente, sachez qu’elle peut laisser des séquelles à votre cerveau. Surtout si vous la pratiquez souvent. Priver régulièrement d’oxygène votre cerveau n’est pas très bon pour lui. Vous pouvez endommager de façon permanente les tissus de votre corps et des cellules au niveau du cerveau. Vous risquez aussi une paralysie ou une crise cardiaque. Un plaisir qui peut se payer cher donc… 

auto-asphyxie-erotique-pratique-sexuelle-dangeureuse-obsession-addict-3

 

Une pratique connue à travers le monde

Même s’il est parfois difficile de faire la différence entre les cas de suicide et d’auto-asphyxie érotique, les statistiques ont montré que cette pratique était responsable du décès de 250 à 1 000 hommes par an aux États-Unis, et plusieurs cas de décès ont également été reportés un peu partout dans le monde, notamment au Japon, en Allemagne et en Scandinavie.

Une étude menée au Minnesota, aux États-Unis, et qui a été échelonnée sur 10 ans, a montré que 31% des cas de décès par pendaison des adolescents étaient liés à l’asphyxiophilie.

 

Comment prévenir les risques de décès ? 

Il n’y a pas de solutions miracle. Cela se passe avant tout par la prévention. On remarque que l’auto-asphyxie érotique est très pratiquée chez les jeunes âgés de 12 à 25 ans qui cherchent de nouvelles expériences et des sensations fortes. Vous ferez ainsi facilement le parallèle avec le jeu du foulard, qui consiste aussi à s’asphyxier et par lequel bon nombre de jeunes ado ont perdu la vie. 

auto-asphyxie-erotique-pratique-sexuelle-dangeureuse-obsession-addict-1

Alors si vous souhaitez limiter ce risque auprès du jeune public, pensez à donner une éducation sexuelle correcte à vos enfants en parlant du danger de cette pratique. Et si c’est pour vous, faites le plutôt en couple que seul dans votre chambre, pour éviter les accidents dus à une suffocation trop longue et un manque d’oxygène trop important à votre cerveau, qui pourrait entrainer votre décès. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *