Coronavirus : comment “bien vivre” la phobie des germes (ou germaphobie)

Avec le Coronavirus, on est tous confiné. Les germes du Covid19 se transmettent rapidement et facilement et on essaie de se protéger comme on peut, dans l’idéal avec un masque et en se lavant les mains. Mais pour certains, la situation est plus difficile que d’autres, surtout quand on est sujet à la phobie des germes, appelée mysophobie ou germaphobie. 

germaphobie-peur-des-germes-phobies-obsession-addict-1

Vous avez certainement entendu parlé déjà de cette névrose mais vous ne savez peut-être pas exactement en quoi elle consiste. La mysophobie, également connue sous le nom de germophobie, germaphobie, verminophobie et bacillophobie (rien que ça), est la peur de la contamination et des germes.

Actuellement, elle s’en donne à coeur jour avec la pandémie de coronavirus qui touche toute la planète et est plus difficile à vivre pour ses phobiques que la peur des araignées par exemple. Pour autant, il est possible d’agir contre elle pour essayer de la faire disparaitre ou tout du moins, de la contrôler et retrouver un semblant de vie normale.

 

Qu’est-ce que la germaphobie précisément ? 

Commençons de façon générale. La germaphobie est un terme utilisé pour décrire une peur pathologique des germes, bactéries, impureté, contamination et infection. La germaphobie, également connue sous le nom de mysophobie, verminophobie et bacillophobie, est le plus souvent associée au trouble obsessionnel-compulsif (TOC), mais peut se manifester chez une grande variété de personnes. Les personnes atteintes de germaphobie peuvent se sentir obligées de se laver excessivement les mains et de prendre d’autres précautions contre la contamination.

Les germes sont partout et toute personne pratiquant une bonne hygiène et une vie saine devrait prendre des précautions générales contre la contamination. Vivre la vie signifie parfois rencontrer de la saleté, des maladies ou des bactéries, mais pour certaines personnes, la peur d’entrer en contact avec des germes interfère considérablement avec leur vie. Les personnes atteintes de mysophobie ont du mal à évaluer les situations dangereuses, car elles se sentent inquiètes ou paniquées lorsqu’elles rencontrent des scénarios quotidiens impliquant des germes. Ils prendront des mesures importantes pour éviter la contamination ou se décontaminer ainsi que les espaces qu’ils habitent.

Voilà pour la définition. On peut déjà imaginer l’enfer que ce doit être de vivre en tant que germaphobe ou avec quelqu’un qui a phobie des germes.

 

Les causes de la mysophobie

Les gens sont plus à risque de développer des phobies lorsque l’anxiété ou la dépression règnent dans leur famille. Certaines personnes peuvent développer une mysophobie après avoir vécu un événement traumatisant, tandis que d’autres peuvent commencer à se concentrer sur les germes en raison de leur anxiété. Certains experts affirment que l’utilisation accrue d’articles d’hygiène, comme les housses de siège de toilette et les désinfectants pour les mains, a contribué à la montée de la mysophobie chez les personnes atteintes. Les personnes atteintes de trouble obsessionnel-compulsif (TOC) sont plus à risque de développer la mysophobie car elles peuvent ressentir des pensées obsessionnelles sur les germes et nettoyer ou désinfecter compulsivement leur maison ou leur espace de travail.

 

Signes de mysophobie

  • éviter les endroits perçus comme remplis de germes
  • passer trop de temps à nettoyer et à décontaminer
  • se laver les mains de manière obsessionnelle
  • refus de partager des objets personnels
  • éviter les contacts physiques avec les autres
  • craignant la contamination des enfants
  • éviter les foules ou les animaux

germaphobie-peur-des-germes-phobies-obsession-addict-3

Lorsqu’une personne est exposée à des germes ou à une contamination potentielle, elle peut ressentir des symptômes physiques de panique, tels qu’une augmentation du rythme cardiaque, des nausées, un essoufflement, des sueurs, etc. Pour recevoir un diagnostic, il doit également y avoir des preuves que le la peur des germes a considérablement perturbé la vie et les relations quotidiennes de l’individu. Une personne atteinte de mysophobie constatera que ses interactions avec les autres et sa capacité à voyager et à travailler sont affectées par le désir d’éviter la contamination ou la maladie.

 

Options de traitement

La mysophobie est généralement traitée par une thérapie, des médicaments ou une combinaison des deux. Des médicaments antidépresseurs sont fréquemment prescrits pour aider à gérer les symptômes de l’anxiété.

La thérapie par exposition est également utilisée pour traiter la mysophobie, car les individus s’habituent progressivement à inverser les comportements d’une manière qui semble sûre et progressive (c’est-à-dire l’augmentation du temps entre les lavages des mains).

La thérapie cognitivo-comportementale peut également aider un individu à tester la réalité des schémas de pensée irrationnels qu’il a sur les germes et la contamination. Il existe de nombreux professionnels de la santé mentale spécialisés dans les phobies, alors n’hésitez pas à parler de vos symptômes spécifiques et de leur impact sur votre vie.

 

Des mesures d’action pour gérer la peur des germes

Renseignez-vous – L’un des défis pour surmonter la germaphobie est d’apprendre à corriger les pensées irrationnelles que vous avez à propos des germes et de la contamination. Lire ou regarder des vidéos sur la façon dont les bactéries sont une partie naturelle de notre corps et de notre environnement peut vous aider à gérer la peur et l’inquiétude. L’éducation peut également vous donner une idée des exigences générales en matière d’hygiène afin que vous puissiez évaluer vos propres comportements avec ce qui pourrait être recommandé par un médecin.

Trouvez du soutien – Des millions de personnes souffrent d’une phobie spécifique, alors prenez le temps de vérifier quel soutien est disponible dans votre communauté. Les groupes de soutien en personne et en ligne peuvent être une force encourageante dans la vie des personnes qui souhaitent gérer leur anxiété à l’égard des germes. Aussi, ne vous sentez pas gêné-e de parler à vos amis et à votre famille de votre phobie et de la façon dont ils peuvent vous soutenir dans votre traitement.

gel-germaphobie-peur-des-germes-phobies-obsession-addict-4

Consultez un professionnel – Il est difficile de surmonter une phobie sans l’aide d’un professionnel. Discutez avec votre médecin ou un professionnel de la santé mentale des approches thérapeutiques et / ou des médicaments qui pourraient vous aider à gérer votre anxiété et à réduire les comportements obsessionnels qui inhibent votre vie. Ils peuvent avoir besoin de faire une évaluation plus approfondie pour déterminer si vous souffrez de TOC ou d’un autre trouble anxieux. S’ils n’ont pas d’expérience de travail avec la mysophobie, n’hésitez pas à demander un renvoi à une personne compétente.

Bien que la germaphobie puisse sembler accablante, c’est une condition très traitable. Avec les bonnes connaissances et le bon soutien, vous pouvez commencer à apprendre à gérer votre anxiété à l’égard des germes et à vivre une vie pleine et saine. Quelles mesures pouvez-vous prendre aujourd’hui pour reprendre le contrôle de votre vie ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *