Sapiosexualité : quand on est attiré par l’intelligence

C’est une attirance un peu spéciale, à l’heure ou le plaisir est plutôt lié à une attirance physique ou à un fétichisme spécifique. La sapiosexualité concerne les personnes qui sont attirées par l’intelligence. Avec eux, ce que vous dites a plus d’importance que ce à quoi vous ressemblez. Et cela, pas seulement pour pouvoir refaire le monde autour d’un verre en fin de soirée, on parle bien de désir et de plaisir sexuel.

sapiosexualité-obsession-addict-glace-cerveau

La sapiosexualité, c’est quoi ?

La sapiosexualitése définit comme le fait d’être sexuellement et/ou sentimentalement attiré par des personnes intelligentes, instruites ou charismatiques. Le physique, l’âge, le genre ou le contexte social de la personne appréciée n’a généralement pas ou très peu d’impact. On considère que les sapiosexuels sont véritablement excités par des grandes conversations ou des joutes verbales.

Cette attirance n’a toujours pas livré la totalité de ses secrets et semble parfois difficile à cerner. Pour comprendre un peu mieux, Lucie, 39 ans, explique son fonctionnement : “J’ai toujours été attirée par les hommes très intelligents, parce qu’ils nourrissent mon admiration et stimulent mon esprit. Ils démultiplient ma libido ! Et au moins, le lendemain au petit-déjeuner, ils ont quelque chose à dire…” Qu’elle soit littéraire, artistique, politique ou scientifique, l’intelligence séduit plus que des yeux pétillants ou des fossettes discrètes. L’art de la conversation subtile, les discussions argumentées et les réparties qui font mouche donnent lieu à une joute intellectuelle de plus en plus excitante et qui a de fortes chances de se terminer dans un lit…

sapiosexualité-obsession-addict-couple

Une équipe de chercheurs a décidé de se pencher sur cette étrange attirance et a mis au point un questionnaire subtilement baptisé SapioQ en 2018. Ils ont donc recueilli 383 réponses provenant d’étudiants âgés de 18 à 35 ans et ont noté les résultats en fonction de leur Quotient Intellectuel. Le résultat montre la rareté de la sapiosexualité : ceux dont le QI est de 120 sont jugées les plus désirables mais en revanche, un QI très élevé et supérieur à 135, n’était pas le niveau d’intelligence le plus attirant… D’après les chercheurs, seuls 1 à 8% des étudiants étaient sapiosexuels.

 

La sapiosexualité, séduction et plaisir

La sapiosexualité serait-elle la réponse à la sur-représentation de corps beaux dans les magazines et les médias, allant souvent de pair avec des déclaration assez peu intelligentes. On ne vise personne mais les émissions de télé-réalité sont toutes remplies de bimbos –hommes et femmes- qui sont aussi connus pour leur corps que pour leurs phrases aux multiples fautes de français. Ces émissions mettent même en avant leur manque de culture ! Il était donc grand temps de revenir à de meilleurs modèles, surtout pour les jeunes générations. La sapioséxualité est en total désaccord avec ce mouvement en prônant l’intelligence comme outil de séduction. “L’intelligence rend sexy, affirme Alexandre, 41 ans. Une belle personne stupide est anti-sexy en ce qui me concerne ! Le charisme, très attractif, peut également aller de pair avec l’intelligence ce qui est rarement le cas avec l’idiotie.”  Cette attirance est surtout sexuelle et ne s’arrête pas à la phase de séduction. Les sapiosexuels savent d’amuser au lit et connaissent une sexualité torride. C’est d’ailleurs cette intelligence, cet esprit, qui aura attisé le désir au départ et qui va entretenir la relation sur le long terme. Tout le contraire d’un amour toxique.

“Une personne très belle mais sans rien dans la cervelle me paralyse complètement, confirme Pierre, 33 ans. Plus la personne est intelligente, plus il peut naître une complicité subtile, profonde. Et cette perspective de complicité intellectuelle nourrit la promesse de complicité dans la relation intime.” Les sapiosexuels projettent donc l’effet que l’intelligence leur procure à la rencontre sur celui qui va se produire tout au long de la relation. Il s’agit d’intimité, de connexion, et cela est bien plus important pour eux que d’être attiré physiquement par une personne.

sapiosexualité-femme-maths-obsession-addict

Une différence entre hommes et femmes ?

L’attraction envers les hommes intelligents est répandue : pour certaines personnes, le charisme qui se dégage d’une personne d’esprit sera plus sexy que des abdos en plaquettes de chocolat… Il suffit de jeter un œil sur le nombre de conquêtes de Woody Allen ou Jean d’Ormesson pour s’en convaincre. Pour ce qui est de l’inverse, c’est une étude de 2015 qui s’est penchée sur la question. Portant sur des étudiants hétérosexuels, elle montre que certains hommes apprécient les femmes plus intelligentes qu’eux, en théorie seulement et à condition qu’elles restent hypothétiques ! Car dès lors qu’ils étaient confrontés à des étudiantes qui avaient de meilleurs résultats qu’eux aux examens, les hommes les jugeaient moins attirantes et avaient moins envie de sortir avec elles… Alors les hommes, on se sent menacé par l’intelligence d’une femme ? Pas de conclusions hâtives, en effet cette étude portant sur des étudiants, il est difficile de généraliser ses résultats et d’être certain qu’ils seraient les mêmes sur des personnes plus âgées.

 

Quand l’intellect se fait aphrodisiaque

Dans certains cas, c’est le partage de l’intelligence qui va être le ciment du couple, non seulement dans la relation sentimentale mais aussi dans le désir sexuel. On peut citer l’exemple d’Anaïs Nin qui nourrissait une passion incandescente pour l’écrivain Henri Miller. C’est leur correspondance et leur goût pour les lettres qui sont à l’origine de leur passion. Le couple de Pablo Picasso et Nora Maar quant à lui, plaçait la peinture et la photographie (leurs arts respectifs) au cœur de leur libido. C’est ainsi que le désir et le plaisir sexuel prenait racine dans leurs échanges artistiques : c’est en particulier quand elle photographiait qu’il la désirait et lorsqu’il peignait qu’elle avait envie de lui.

“La stimulation intellectuelle d’un échange particulièrement intelligent procure un plaisir rare. Une personne qui a du répondant vous amène à penser plus loin et à vous dépasser, au simple fil d’une discussion, conclut Arthur, 51 ans. C’est un peu comme courir en duo, avec quelqu’un qui a un rythme de course parfait pour votre organisme…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *